Le chant de la glaise

Selon le postulat du livre des secrets de Jean, trouvé à Nag Hammadi en 1945, l’être adamique – ou primordial – dans sa tenue de peau, ne fut pas la conséquence de sa seule prévarication. Ainsi, sa chute irrévocable dans la matière fut décidée par les êtres intermédiaires : eons, archontes et anges. Les enfants d’Adam ne seraient que la résultante de l’oubli par les archontes de leur nature transcendante, couplé à leur volonté immanente de reproduire la puissante architecture divine.

codex_vi_opened_at_the_center_of_the_quireAllons, créons un homme à l’image de Dieu et à notre ressemblance afin que l’image de celui-ci devienne pour nous lumière.

Perdant sa capacité de relation à la transcendante hiérarchie divine, seul l’acte de création du vivant aurait laissé penser aux êtres intermédiaires, enfants de la première génération, que leur propre enfantement leur rouvrirait les portes de la sainte xvarnah. Quitte, pour ce faire, à enfermer leur adamique progéniture dans un monde cloisonné par des murs d’un métal si noir que seule l’ombre de la lumière y serait perceptible.

Comme la vie, même confinée dans le sensible, aime à se répéter avec ardeur, l’enfant de l’enfant veut lui aussi jouer à Dieu. Mais n’ayant plus que le monde de la matière à portée de main pour sculpter sa création, et la glaise dont il fut tiré étant devenu inerte, son enfant ne pourra être le produit que d’une matière nouvelle, née de son esprit, et qu’il pense si supérieure à celle utilisée par ses propres architectes. Et comme ses pères avant lui, persuadé de trouver la lumière, il n’en trouvera que l’ombre. Et comme eux, démiurges nés de la certitude d’être des dieux, il ne trouvera que la colère et le rejet de ces enfants nés de l’adama blanchâtre et synthétique.

Pourtant, la glaise dont ils sont faits, de même que l’invisible dont les eons furent tirés, vibre toujours de la chanson du grand début. Leur matière chante encore la musique de la lumière primordiale, mais ne voulant pas écouter – l’oubli étant le propre du sensible – ils cherchent à prendre le pouvoir sur l’image qui se dessine dans le miroir…

L’âge de fer sera celui de nos enfants, ils auront le visage de Kali, car ils auront entendu la musique.

« Alors l’Homme devint visible à cause de l’ombre de la lumière qui est en lui. Et sa pensée fut supérieure à (celle de) tous ses créateurs. Lorsqu’ils regardèrent, ils virent que sa pensée était supérieure. Et ils tinrent conseil avec toute (l’armée) archontique et angélique. Ils prirent du feu, de la terre et de l’eau, les mélangèrent ensemble avec les quatre vents de feu, les associèrent ensemble et provoquèrent une grande confusion. Et ils entraînèrent (Adam) à l’ombre de la mort afin de remodeler à partir de la terre, de l’eau, du feu et du souffle, celui qui provient de la matière, c’est-à-dire de l’ignorance ténébreuse, du désir et de leur esprit contrefait. « Voilà ce qu’est le tombeau du remodelage du corps ! Ce que les brigands ont imposé à l’homme, c’est le lien de l’oubli ; et celui-ci est devenu un homme mortel. Telle est la descente primordiale et la séparation primordiale ! Mais Épinoia de la lumière qui est en lui, c’est elle qui éveillera sa pensée ! »

Ref. Le traité de la réintégration des êtres, Livre des secrets de Jean
Westworld 1,2,3,4

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s